vendredi 31 décembre 2010

Musique et mots

Musique


Paroles

Y' know my wandering days are over
Does that mean that I'm getting boring?
You tell me
I'm tired of listening to myself, yeah
I'm tired of fixing things for Michael and the rest of them

Y' know my bip-bopping days are over
I hung my boots up and then retired from the disco floor
The centre of my so called being is
The space between your bed and wardrobe with the louvre doors
(With the louvre doors)

Y' know my celibate days are over
You put me straight on the finer points of my speech rehearsed
In the mirror of my steamy bathroom
Where the lino tells a sorry story in a monologue
(In a monologue)

Six months on, the winter's gone
The disenchanted pony
Left the town with the circus boy
The circus boy got lonely
It's summer, and its sister song's
Been written for the lonely
The circus boy is feeling melancholy


It's got to be fate that's doing it
A spooky witch in a sexy dress has been bugging me
With the story of the way it should be
With the story of Sebastian and Belle the singer, yeah

Y' know my one man band is over
I hit the drum for the final time and I walked away
I saw you in Japanese restaurant
You were doing it for business men on the piano, Belle
You said it was a living Hell
You said you were in Hell

Six months on, the winter's gone
The disenchanted pony
Left the town with the circus boy
The circus boy got lonely
It's summer, and its sister song's
Been written for the lonely
The circus boy is feeling melancholy

Six months on, the winter's gone
The disenchanted pony
Left the town with the circus boy
The circus boy got lonely
It's summer, and its sister song's
Been written for the lonely
The circus boy is feeling melancholy

Kind of lonely
Kind of stupid
Really sorry
Kind of lonely
Pretty lazy
Melancholy
I'm so lonely


Mots musicaux


Bye Bye 2010, de la part du 20ième siècle.

Qu'est-ce qu'on pourrait souhaiter au siècle 21 pour 2011?



Hmmm…. Quelle bonne question. (sarcasme)

La réponse est évidente. Un cuir cheveu artificiel sain, et un 22ième siècle bien encré dans l'apriorisme le plus complet. Avec une touche de paix d'esprit, peut-être. Mais c'est facultatif.

Qu'est-ce qui va nous manquer le plus de 2010?

Je ne sais pas…probablement rien.

Je croyais que d'écrire la date sur les chèques du loyer serait plus facile avec l'arrivée de 2011, mais c'est faux, trop de 1 au lieu de trop de 0.

Chien.



Personnellement, j'aime bien le chiffre 11, parce que je suis née un 11 et que c'est la moitié de 22.

Tout le monde sur les réseaux sauciaux (le grand réseau de trafic de sauce) semble croire que 2011 sera leur année chanceuse. Hmm. C'est parce que d'après la célèbre phrase, le malheur des uns fait le bonheur des autres… Cette citation est donc un peu dans la marde, si tout va bien pour tout le monde. C'est sur que psychologiquement, par contre, de s'éloigner de la première dizaine du millénaire fait du bien, on se pousse en douce des années 90 et du bogue raté de l'an 2000. Ça va aussi faire 10 ans depuis 9-11, ça rassure la tour jumelle en nous, tsé.

J'ignore comment les choses pourraient aller mieux, alors qu'on est encore si loin des années 2100, quoi qu'un peu plus proches. Mais ne vous en faites pas, je ne suis pas faite avec un coeur en ciment, la perruque en moi a le même espoir naïf que vous.

Comme le disait Walt Whitman : How can I pierce the impenetrable blank of the future?

Moi, je le sais, j'pense, mais c'est pas donné à tout le monde d'être moyennement médium.

Donc, anywayzzzz, qu'est-ce que je peux VOUS souhaiter pour la suite des choses à partir de minuit ce soir, dans tout l'altruisme de record guiness qui constitue ma personne?

Voici une liste de souhaits de moi à vous, que je nommerai pour l'occasion, la règle de onze:

1- Des vrais amis (Flushez-moi ça le monde qui vous parle juste parce que leur solitude semble insoutenable un vendredi soir)

2- L'amour (Flushez-moi ça c'te Germaine de blonde ainsi que votre chum qui vous traite secrètement de Germaine dans votre dos, vous méritez mieux.)

3- La santé (Flushez-moi ça c'te caisse de douze que vous avez acheté pour le Nouvel An pour oublier vos problèmes liés aux points 1 et 2 de cette liste)

4- Beaucoup de cennes noirs (Ne les flushez pas, c'est avec des sous qu'on roule des dollars et qu'on échange ça au dépanneur, et de toute façon, ça bloque les toilettes.)

5- De beaux cheveux et\ou une belle calvitie, en plus d'une belle perruque pour les grandes occasions, comme pour sortir dehors quand il fait vraiment frette.

6- Une société qui donne autant de plaisir à jouer dedans qu'un jeu de société.

7- Un volcan exotique pour remplacer le Mont-Royal (J'ai jamais dit que mes souhaits étaient réalistes à court terme)

8- Avoir le courage de voter la prochaine fois que des élections se présentent. (Idem)

9- De l'imagination afin de voir au-delà de ce qu'on daigne vous montrer.

10- Être capable de sortir des sentiers battus et arrêter de faire des osti de phrases plates et convenues quand on vous demande votre opinion.

11- Vivre au-delà du spectre des shows de cuisine, et manger des mots avec les autres.


Ça fait pas mal le tour des choses de base pour avoir un monde plein de monde meilleur.

Bonne année, tsé.

mercredi 29 décembre 2010

lundi 27 décembre 2010

Si on ajoute un "i" à Blanc en l'échange d'un "c", ça donne Bilan. Mais je dis juste ça de mègne, parce que ceci n'est pas un bilan.


J'ai beaucoup de choses en tête présentement, mais ce ne sont que des parcelles d'idées, pas de tout. Ça me fait donc bien du bien de l'expliquer. Yé.

Un peu de chiâlage, un peu d'espoir, beaucoup de futur, du passé ( de là la chilâge, j'imagine) et une gousse de présent = ingrédients dans le garde-manger de tête. Trop peu pour un vrai repas, mais quand même, il y a possibilités multiples de tapas.

J'ai du mal à regarder la société Québécoise dans les yeux, ces jours-ci. Pas que je regarde par terre, au contraire, je regarde au niveau des yeux, mais à côté. (Bref, je regarde les oreilles.)

Bien sûr, il y a eu en 2010 un summum du haut-le-coeur politique, pour ma part comme pour les autres, mais c'est relativement surprenant de voir que ça provoque de l'évitement, puisque la chose politique m'intéresse depuis un bas âge. Il n'y a pas d'ambiguité à ce sujet: on se fait fourrer, et on le sait. Fermer les yeux est rendu un acte de super-pouvoir, une impossibilité. Vaut mieux se lobotomiser collectivement. Ça fait moins mal. Ça demeure pathétique comme phénomène. Mais ça demeure une demeure nationale grandissante de demeurés.

Mais il y a pire encore, car il y a des choses qui, il y a quelques années, restaient insoupçonnables. Ex: quand j'ai travaillé dans une école en Grande-Bretagne comme assistante de prof de français (malgré mes fautes d'inattention en orthographe), j'étais fière de parler de l'imaginaire collectif du Québec. Je nous décrivais comme étant un peuple dont la créativité était au-delà des normes.

Maintenant, qu'est-ce que je constate? Depuis au moins 5 ans, les émissions de télé qui plafonnent, pour ne pas dire l'ensemble des concepts d'émissions (je parle de télé car n'oublions pas que le petit bassin de population ici est carrément plongé dans cet univers virtuel nommé télévision locale) sont des pâles imitations de succès d'outre-mer. C'est carrément honteux. Pas que le résultat soit inintéressant sur toute la ligne, mais pour un peuple de bâtisseurs d'imagination, ça fait dur. Un exemple ici, avec Un Souper presque parfait, édition Philippe.
Je voyais ça passer à Londres en 2007… Peut-être l'avaient-ils eux-mêmes copié des Français…je l'ignore. Je nous juge no matter what.

Même à l'époque, j'avais compris en étant là-bas que Le Match des étoiles (méga plate comme show, mais bon, c'était fascinant à l'époque de voir Brathwaite danser en ayant l'air saoul et blasé) était une autre appropriation des idées des autres.

Je comprends qu'on soit dans un principe de globalisation des idées, mais on pourrait-tu inventer d'autres Invincibles, svp? Sans copier les Invincibles, par contre. Le recyclage, c'est bien, mais pas quand ta feuille de papier recyclé déchire dès que tu poses le crayon dessus.


Bref, je sais pas pourquoi je vous parle de ça, autre que le fait de dire que je n'écoute plus la télé à cause entre autre de cette mort lente. J'entends les "tant mieux" et je suis presque d'accord. Mais pour une fille pratiquement élevée par un écran cathodique, ça demeure louche. (Sans oublier la contribution d'une pile de vieux 7 Jours dans mon éducation). Maintenant, je me tape d'une bouchée les "programmes" qui me passionnent (ou dont j'aime parfois mépriser le contenu) sur le web. Télé, t'es qu'une sale conne.


Mon ancien prof.

Sur un autre sujet… sti que j'ai pas hâte que tout le monde parle du Bye Bye. Tsé que si Véronique Cloutier se faisait greffer une autre face à chaque 6 mois, peut-être que ça ne me dérangerait pas tant que ça de la voir partout. (Dans le sens de: je la vois partout MÊME en écoutant pas la télévision…Indigestion.)

Bref…

Dans quelques jours, ce sera un pas de plus vers l'avènement d'un calendrier de pitounes des années 2100 sur un vaisseau spatial Harley Davidson.
Mais un pas en arrière dans la grande quête du vrai 22ième siècle.

Il faudra se rattraper à faire du temps supplémentaire prochainement pour absorber l'écart.

Je ne suis pas trop inquiète. Si rien n'arrive pour rien, le principe est aussi bon pour les aberrations de l'Histoire.

Soyons pouce-itifs.

vendredi 24 décembre 2010

Joyeux Noël versus Wet paint


Je vous souhaite de Joyeuses Fêtes avec autant d'enthousiasme que cette jaquette!

jeudi 23 décembre 2010

Farmville a 26 millions d'usagés, et personne ne dit rien



Non, je ne parle ici du fait que personne ne se choque contre les stratèges de la compagnie Zynga, qui utilisent et revendent au premier venu nos information personnelles.

Naon.

Je pense plutôt au fait que Farmville nous envoit souvent pètre sans même que quiconque ne s'en rende compte.

Exemple: les paniers de truffes:


No way que ce sont des truffes sauvages d'une forêt enchantée qui gisent dans c'te bol-là….

Il manque juste une sonnette de porte, un tapis d'entrée qui dit WELCOME, un doggy-bag, un début de feu, et des Américains, et on nage en plein passe-temps d'Happy Gilmore.

Si j'étais eux, je jouerais franc, et je changerais le message qui accompagne la photo pour:
X just got 10 Fuel Refills from the marde market and has one to share!

Maudit qu'on surprotège les âmes sensibles tout en les envoyant promener au détour, dans le 21ième siècle 2.0.

Le plus intéressant, c'est de voir comment les gens en redemande.


C'était le post philosophique de type Happy Festivus.

De rien très chers, de rien.

lundi 20 décembre 2010

Le coût de l'électricité ne sera jamais trop cher



…et ce, tant que l'est de la Ville de Montréal sera peuplée de balcons intersidéraux et de Pères Noël chevauchant des fils électriques.



À moins que les pauvres ne se planifient un budget "électricité à gaspiller" une fois l'an.

J'ai pour mon dire (j'ai toujours rêvé de dire ça) que serait là la preuve d'une excellente gestion des finances personnelles de chacun, mais je doute que ce soit réellement le cas. Donc, tout ceux qui ont des reines au nez rouge pas de nez rouge sur le balcon de leur 3 et demi, vous venez de perdre votre véto de chiâlage contre Hydro pour 2011. Accueillir Santa Claus, Chevy Chase ou le fantôme de John Candy n'est pas un service de base.


Soit dit en passant d'une manière pas rapport, je ne me prononce pas encore sur l'avenir de ce blogue d'avenir…

Si je le faisais disparaître, les Sophie Durocher de ce monde se diraient entre-elles: Quelle bonne nouvelle, une anonyme en moins! (Alors que mon putain de nom est l'une des premières infos à recueillir sur ce site.)


Non non. Je dois juste retrouver en moi la Force du ridicule suprême que contiennent mes cellules souches.

Je suis juste un peu frue. Dans le sens que plus qu'un peu, mais de pas assez frue pour être qualifiée de frustrée. Le "trée" vient vraiment très loin dans le processus de la frustration. Capiche?

Je n'ai quand même pas cessé de croire au 22ième siècle, ni au pouvoir de la sainte perruque.

Honnêtement, il faudrait être cave en tabarnaque pour cesser de croire à ça.

dimanche 19 décembre 2010

Living in a town named Haiku: La plus belle vision du monde. (Ajout)




Toute la journée,
j'ai porté un chapeau
Qui n'était pas sur ma tête.

Jack Kerouac.



Ajout sans aucun rapport:

Ça fait deux jours que j'ai cette chanson là dans la tête. Je sais pas pourquoi, mais ça me fait du bien en criss de vous le dire.


Autrement… j'ai comme envie de tuer mon blogue et d'immigrer dans un autre pays. L'exode des cerveaux version l'exode des potiches. J'sais pas, j'dis ça de même. Je vais y réfléchir.

vendredi 17 décembre 2010

La toune que je devrais haïr mais que j'aime infiniment



Dans mon odyssée vers l'ailleurs que les interwebs, j'ai comme eu l'impression à un moment donné que Dieu existe. Vous imaginez?

Fucking pas mon genre…

Je sillonnais les paysages surréels…quand j'ai entendu cette chanson pour la 1ere fois…puis la 2ième…puis probablement la 22ième fois éventuellement.

Maintenant, cette chanson me rappelle la dernière fois que j'ai été vraiment heureuse. Pas très loin derrière moi, pas très loin derrière le futur….


J'accepte de la partager avec vous, même si dans une autre vie, je l'aurais détesté.

Je ne pensais pas un jour vouloir devenir Guy Laliberté. Eh…plus j'y pense, et plus je ne veux pas. Je veux juste être sa gold-digger. Ouin.

22.5



Je suis un peu speechless. Je reviens de la seule chose meilleure que le 22ième siècle : le 22ième siècle et demie.

J'ai pas envie de lire les journaux.

J'ai pas envie de lire les blogues.

J'ai pas envie d'écouter la Boutique TVA.

J'ai juste envie de vivre dans mes souvenirs passés du 22ième siècle + 50%.

Comment on s'en sort?

Je ne sais pas.

J'ai vu pas mal de coupes Longueuil\ slash\ queues de rat, lors de mon arrêt bloguéen. Ce n'était pas des cheveux synthétiques. C'était complètement magique.

De voir une coiffure de rongeur sous un arc-en-ciel, c'est probablement ce qu'il y a de plus mythique au monde, excluant l'odeur de mes souliers à l'heure actuelle.


Ah. C'est beau la vie quand on ne lit plus les journaux.


samedi 4 décembre 2010